dessin 001

 

Il y a quelques semaines, lors d'un moment vacant, sans réfléchir j'ai saisi un feutre et du papier, et puis c'est parti, un bout de dessin de rien du tout, je me suis prise au jeu... et ai retrouvé ce bonheur de dessiner que j'ai connu durant toute mon enfance et jusqu'à l'école de mode, où le dessin est devenu grave et impérieux, obligatoire et important ... et a tué en moi le dessin.

Ensuite, vu que j'étais

en deuil du dessin, je l'ai remplacé par la couture, les petits points, l'aiguille, tout ça, que vous connaissez bien. J'ai rencontré des artistes qui dessinaient en vrais dessinateurs, et même si ça éveillait une nostalgie énorme en moi, j'ai eu inconsciemment la certitude qu'il fallait choisir, coudre OU dessiner, enfin quand même ça rigole pas tout ça, non mais!!! et comme décidément, le dessin de mode avait fait le vide autour de lui (et qu'il me barbait profondément) j'étais interdite de crayon.

Jusqu'à ce soir-là ... en fait il n'était pas mort du tout, il s'était fait tout petit dans un coin, il attendait, il dormait peut-être, ou il somnolait tout juste, allez savoir... je n'ai pas compris ce qui m'arrivait mais c'était si bon de s'y abandonner, comme la petite fille qui s'amusait il y a longtemps de ce qui sortait de ses doigts dès qu'elle avait du papier et un crayon.

J'ai donc décidé de me laisser dessiner, et que même ça ferait partie de mes activités, sans but spécial, juste pour ce plaisir-là.