Aujourd'hui, je partage avec vous un petit morceau de paysage intérieur.

La bonbonnière années 40 est une des dernières bricoles rapportées de brocante, j'ai posé dessus un bout de broderie verte. la vache aussi est récemment acquise, la pauvre n'a plus de cornes mais je l'aime aussi pour ça; difficile de conserver ses cornes fragiles quand on est une vache abandonnée dans des recoins peu hospitaliers pendant des lustres!

IMGP0588

IMGP0589

IMGP0591

 

A l'intérieur de la bonbonnière, il y a encore ... des bonbons, plus exactement des dragées antédiluviennes que j'ai dû promettre au brocanteur de ne pas goûter! on dirait d'anciennes perles ... que je laisserai telles quelles.

IMGP0592

 

Le jeu de 7 familles posé au fond à droite me fait craquer, j'adore ses illustrations désuettes style années 50.

IMGP0594

 

Il y a aussi des broderies sur lin inachevées aux coloris raffinés, qui doivent en fait leur subtilité à la patine qui décolore, sur les 4 il n'y en a pas 2 pareilles, quelle délicatesse ... 

IMGP0596

 

IMGP0598

 

IMGP0599

IMGP0600

 

Quant aux couverts de nacre, il manque une dent à la fourchette, mais pourtant ils sont tout simplement et merveilleusement porteurs de poésie... ça me fait penser que je dois avoir quelque part un coffret de petits couteaux rouillés aux manches de nacre, je vous chercherai ça.

IMGP0595

 

Vous savez que la spiritualité est importante pour moi. Sans le secours de la méditation et d'une certaine façon de comprendre la vie, je ne sais pas dans quel état je serais ... elle m'apporte la joie et une existence pleine de sens. Pourtant, je vis cela seule, sans aucun groupe, je n'appartiens à aucun courant, et je tiens à cette indépendance. pourquoi cette confidence ici?

Simplement, parce que, bien que n'étant pas attachée au "matériel", (c'est-à-dire que je suis capable de me défaire  sans drame de toutes ces choses qui m'entourent) j'aime la beauté des choses, des objets, des ambiances.

Cela fait partie de mon être, m'apporte du bonheur, des moments exaltants de découvertes.

Cela fait partie à mon avis d'une existence sur la Terre, Gaïa. Il y a aussi la nature, et vous savez à quel point j'en suis profondément proche à ma façon.

Mais si je reniais cet élan de gratitude que je ressens envers ces beautés créées par les humains, je passerais à côté des merveilles  et trésors que nous propose la matérialité, ce qui serait totalement incohérent. Nous avons un corps de matière, et même si celui-ci en ce moment s'allège et se dirige doucement vers une transformation énergétique, je ne souhaite pas ignorer les plaisirs de la créativité sous prétexte de spiritualité à deux balles ... au contraire, j'emporterai avec moi l'art, et mes capacités dans ce domaine, et je les adapterai à ce nouveau monde de 5eme dimension, car ils font partie intégrante de mon âme.

Pardonnez-moi cette humeur ...  mais ce genre de dogmes limités est si commun que je souhaitais affirmer ici ma claire conviction.